Encourager et soutenir la transparence budgétaire dans le monde entier : la mission du réseau GIFT, par Juan Pablo Guerrero

Dans cette interview, Juan Pablo Guerrero donne un aperçu de l’Initiative mondiale pour la transparence budgétaire (GIFT) et de sa mission qui consiste à promouvoir la transparence budgétaire, la redevabilité et la participation inclusive. Créé en 2011, GIFT est un réseau qui rassemble des ministères des finances, des organisations de la société civile, des institutions financières internationales et d’autres parties prenantes. Grâce à l’apprentissage par les pairs, à l’assistance collaborative et à l’utilisation d’outils numériques, GIFT donne aux pays membres les moyens d’améliorer durablement la transparence budgétaire. L’initiative se concentre sur l’harmonisation des normes mondiales, la facilitation de la collaboration technique et le renforcement des capacités. En rejoignant la mission de GIFT, les institutions peuvent jouer un rôle actif dans le façonnement d’un avenir où la transparence budgétaire est la norme et où chacun a son mot à dire dans les processus de prise de décision budgétaire.

Bonjour, je suis Juan Pablo Guerrero, Directeur du réseau de l’initiative mondiale pour la transparence budgétaire, en anglais Global Initiative for Fiscal Transparency ou “GIFT”. Je vais décrire le parcours de notre organisation qui vise à promouvoir la transparence budgétaire, la redevabilité et la participation au processus budgétaire. Nous croyons que les gouvernements sont incapables de tout résoudre tout le temps. Ils ont besoin de nous, les personnes, les communautés, les groupes sociaux. Pour cela, il faut que les citoyens soient bien informés et que l’engagement du public soit efficace et complémente l’action gouvernementale. Cela est particulièrement crucial dans le domaine de la collecte et les dépenses des ressources publiques.

C’est sur la base de ce postulat que le réseau GIFT a été fondé en 2011. GIFT réunit les ministères des Finances, les organisations de la société civile, les institutions financières internationales, dans le but de promouvoir un dialogue constructif et de trouver des solutions innovantes pour garantir la transparence et la responsabilité dans l’utilisation des ressources publiques.

Qui sont les leaders du réseau et comment se finance GIFT ?

Les fondateurs et membres du Conseil exécutif de GIFT sont la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, le Partenariat international pour le budget, International Budget Panelship, la Fédération internationale des comptables, ainsi que les autorités budgétaires du Brésil, des Philippines et du Mexique. Le financement du réseau provient principalement de la Fondation américaine Hewlett, de la Banque mondiale, du Département d’État des États-Unis, ainsi que d’organisations multilatérales, telles que l’UNICEF.

Comment favoriser l’impact ?

GIFT offre, à ses membres, une plateforme d’apprentissage par les pairs, de partage d’expériences riches et illustratives, et de collaboration pour la mise en œuvre de réformes. Par exemple, les portails de transparence budgétaire du Mexique et du Brésil, reconnus comme parmi les plus utiles du monde, complets, accessibles, ont considérablement progressé grâce au dialogue et à la compétition de ces deux membres fondateurs du réseau. Cela a ensuite encouragé l’Afrique du Sud, l’Uruguay, l’Indonésie, les Philippines et la République dominicaine à créer leur propre portail. Dans tous les cas, un acteur presque toujours oublié dans ces initiatives a été placé au centre de ces efforts : les utilisateurs de ces informations. Afin de promouvoir la transparence, le réseau GIFT réunit systématiquement autour de la table les fournisseurs d’informations et les utilisateurs, à savoir les membres de la société civile.

Quels sont nos axes de travail ?

Nous nous concentrons actuellement sur trois axes de travail. Tout d’abord, nous travaillons à l’harmonisation et à la cohérence des normes mondiales en matière de transparence et de participation du public dans le processus budgétaire. Le FMI, le programme PFA de la Banque mondiale, l’OCDE, tous produisent des normes dans ce domaine. GIFT a contribué à une meilleure coordination de ces efforts. En 2012, l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu les principes de haut niveau de GIFT sur la transparence budgétaire et la participation. Cela a jeté les bases normatives pour faire progresser le droit à la participation dans les politiques budgétaires. Cette dimension normative constitue la base des autres axes de travail. Notre deuxième axe consiste à faciliter le renforcement des capacités à travers la collaboration technique et l’apprentissage par les pairs. Par exemple, le Mexique, l’Afrique du Sud, la Croatie et le Costa Rica publient leurs informations budgétaires en utilisant des données ouvertes grâce à un outil qui a été développé par GIFT. Un autre exemple est notre projet d’accélérateur d’ouverture budgétaire qui vise à mettre en place des mécanismes de participation du public. Inspirés par les exemples des Philippines et du Guatemala, entre autres, cinq pays africains ont travaillé en collaboration avec GIFT pour concevoir un mécanisme de participation du public dans le processus budgétaire. Dans chaque cas, un groupe de travail composé de représentants de la société civile et des ministères des finances a été formé pour concevoir, mettre en œuvre et superviser le mécanisme. Le projet a duré trois ans. En fin de compte, le Bénin, le Liberia, le Nigeria, le Sénégal et l’Afrique du Sud ont introduit, pour la première fois, des mécanismes de consultation publique à l’étape de formulation du budget. Aujourd’hui, les membres du public engagés comprennent mieux ce qu’est la budgétisation nationale. Leurs propositions ont enrichi le processus dans chaque cas et la confiance a été renforcée. Enfin, notre troisième axe de travail se concentre sur la consolidation d’un réseau cohésif de membres désireux d’ouvrir et de démocratiser les budgets. Nous pilotons des pratiques innovantes et organisons régulièrement des réunions pour nos membres et groupes de travail. Grâce à ces initiatives, les représentants des ministères des Finances, en collaboration avec les organisations de la société civile et les partenaires internationaux du développement, établissent des partenariats qui poursuivent des systèmes de gestion des finances publiques plus ouverts et plus responsables. Dans notre quête de transparence, les membres de GIFT agissent comme des mousquetaires, un pour tous et tous pour un. Par ailleurs, en 2022, GIFT a lancé le cours sur la transparence budgétaire pour le développement. Ce cours en ligne, accessible à tous et entièrement gratuit, couvre l’ensemble du domaine de la transparence budgétaire et de la responsabilisation des finances publiques. Il présente les principaux acteurs du système des finances publiques et met en lumière les meilleures pratiques pour promouvoir la transparence budgétaire. Je vous encourage vivement à vous inscrire. En plus de bénéficier d’une vision complète de la transparence, vous obtiendrez un diplôme. Bien sûr, le cours est entièrement en français.

Quel est l’appel à l’action de GIFT ?

J’invite chacun d’entre vous à rejoindre notre mission. Suivez attentivement notre travail et engagez-vous à nos côtés. Ensemble, travaillons pour un avenir où la transparence budgétaire devient la norme, où la responsabilité est primordiale et où chaque individu a son mot à dire pour l’allocation et l’utilisation des fonds publics.

Juan Pablo Guerrero,

Directeur du réseau GIFT



Citer ce billet
dmantienne (2023, 24 octobre). Encourager et soutenir la transparence budgétaire dans le monde entier : la mission du réseau GIFT, par Juan Pablo Guerrero. Public ! Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pwbb

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search